środa, 10 luty 2016 11:07

Fondatrice de la Congrégation

Sainte Ursule Sainte Ursule

Sainte Julie Ursule LEDOCHOWSKA

Fondatrice de la Congrégation
des Sœurs Ursulines du Cœur de Jésus agonisant

Vie

 

1865
Julie vient au monde à Loosdorf (sud de l’Austriche); seconde des sept enfants d’Antoine et de Joséphine Salis-Zizers.

1883
La famille Ledóchowski se transporte à Lipnica Murowana, près de Cracovie.

1886
Julie entre au couvent des Ursulines de Cracovie, connu pour sa valeur spirituelle, et pour son travail éducatif, son niveau d’études et d’éducation auprès des jeunes filles venant de cette région, mais aussi de lieux plus éloignés, tels que la Galicie et la Russie.

1904
Mère Ursule élue supérieure du couvent de Cracovie.

1907
Ayant la bénédiction du Pape Pie X, elle se rend à Saint-Pétersbourg avec deux soeurs, et prend la direction de l’intenat (pour jeunes filles) du lycée Sainte Catherine.

1910
Au bord du golfe de Finlande est bâtie une maison pour la communauté, et un lycée avec internat pour jeunes filles. Là, Mère Ursule mettra en œvre ses idées pédagogiques.

1914
La déclaration de guerre provoque l’expulsion de Russie de Mère Ursule. Elle s’arrête en Scandinavie, d’abord à Stockholm, ensuite au Danemark. Peu à peu, elle fait venir les soeurs, en raison des évènements politiques et de la Révolution de 1917 à Saint-Pétersbourg, et avec elles, organise une école pour les jeunes filles scandinaves.

Elle se joint à la vie de l’Eglise locale et collabore avec le Comité d’Aide aux Victimes de Guerre, organisé en Suisse par Henryk Sienkiewicz.

1920
La communauté des Ursulines de Saint-Pétersburg revient dans la Pologne libérée et se fixe à Pniewy, près le Poznań. Peu après, elle obtient du Saint Siège l’autorisation de se transformer en Congrégation des Ursulines CJA (Ursulines grises).

Du tronc primitif surgit un nouveau rameau qui désire vivre la spiritualité ursuline ainsi que la tradition du travail d’enseignement et d’éducation, comme intrument privilégié d’évangélisation – en cette période de changement – cherchant également les formes correspondant aux nouveaux besoins notamment pour les populations pauvres.

Sous l’impulsion de Mère Ursule, la Congrégation se développe rapidement. Des maisons et des œuvres surgissent en Pologne, et des postes de mission dans les Marches de l’Est. Dès 1928, la Congrégation est présente en Italie, et en 1930 les sœurs ouvrent la première maison en France, accompagnant des jeunes filles (polonaises) venues pour y gagner leur vie.

Mère Ursule forme ses sœurs à l’amour de Dieu, par une vie simple et ordinaire. Elle les engage à être pleines de dévouement et d’initiatives pour les autres, en particulier les enfants et les jeunes. Pour elle, sourire, sérénite et bonté sont la meilleure expression de leur union au Christ. Ce temoignage est une force d’evangelisation et d’education. Il revele que la saintete est accessible a chacun, qu’elle consiste en un amour inseparable de Dieu et des hommes en s’engageant dans les realites de la vie quotidienne.

Mère Ursule voyage beaucoup, visitant les communautés et répondant à des propositions nouvelles de travail. Percevant le rôle important des organisations qui soutiennent la catéchèse et l’éducation religieuse, elle implante en Pologne la Croisade Eucharistique (aujourd’hui, le MEJ). Elle édite des revues pour enfants et pour jeunes, et en écrit les articles. Dans cette vie bien remplie, elle trouve aussi le temps d’écrire des livres pour enfants. En récompense de sa participation active dans la vie religieuse, culturelle et sociale du pays, elle reçoit des distinctions de l’Etat. La vie de Mere Ursule est livrée au Christ et cet amour la pousse à l’action. Elle aime chaque personne rencontrée, sans distinction de croyance, de convivtions ou de position sociale.

1939
Elle meurt, le 29 mai à Rome. Les gens ont dit d’elle: «une sainte est morte».

1983
Le 20 juin, à Poznań, Jean Paul II béatifie Mère Ursule. (C’est la première béatification qui a eu lieu en Pologne).

1989
Son corps est transporté de Rome en Pologne et déposé dans la chapelle de la maison-mère de la Congrégation, à Pniewy.

2002
Le procès de canonisation se termine avec la proclamation du décret de reconnaussance du dernier miracle obtenu par l’intercession de la Bienheureuse Ursule.

2003
Canonisation à Rome par le pape Jean-Paul II le 18 mai 2003.

 

 Qui es-tu, Sainte Ursule

Czytany 1376 razy Ostatnio zmieniany piątek, 10 czerwiec 2016 19:47
Więcej w tej kategorii: À propos de nous »